Covidgate – Quand l’opposition donne raison au Président Maurice Kamto

Covidgate – Quand l’opposition donne raison au Président Maurice Kamto

C’est décidément l’affaire qui retient encore les camerounais au pays. Chacun veut savoir ce qu’il en est des fonds engagés pour lutter contre la pandémie Covid-19. Qui a détourné combien et qu’adviendra-t-il de chacun ?

Dans un document d’apparition récente dans l’espace public, la Chambre des Comptes de la Cour Suprême a  présenté la synthèse de son rapport général d’audit « sur l’utilisation des ressources du fonds d’affectation spéciale de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus ». Les conclusions, même si partielles de cet audit sont clairs : il y’ a eu détournement ! Le contraire aurait surement étonné n’est-ce pas ?

Ce qui est encore plus curieux et qui attire notre attention est le fait que des hommes politiques qui se réclament leaders de l’opposition aient participé à cette mascarade.

Comment expliquer le fait que

Certains partis politiques qui disent vouloir changer les choses se retrouvent en train de participer à son braquage ?

Le COVIDGATE vient à coup sûr nous rappeler cet adage : « le mensonge prend l’ascenseur, mais la vérité prend les escaliers ».

Rappelez-vous qu’il y’ a quelques temps, le pays était en ébullition à cause d’une histoire de Bug.

Le président Maurice Kamto était accusé d’avoir détourné l’argent destiné lui aussi à la gestion de cette crise sanitaire. A ce moment-là, ces leaders de l’opposition comme ils aiment à se faire appeler, ne manquaient pas de mots pour qualifier le président et ses militants.

Pourtant, avec moins de 534.604.955 F CFA, Survie – Cameroon Survival Initiative  a apporté un soutien plus effectif aux populations camerounaises dans la lutte contre le Covid-19, malgré l’hostilité manifestée par les autorités gouvernementales.

Et en tant que leader, le professeur Maurice Kamto déplore cependant le fait que de nombreux membres du gouvernement n’aient pas donné suite aux  demandes d’information de la Chambre des Comptes dans le cadre de cet audit, jetant ainsi une suspicion légitime sur les conditions d’attribution de nombre de marchés sous leur autorité. Il regrette par la même occasion, le mépris inacceptable de la Cour Suprême du Cameroun, la plus haute institution judiciaire du pays, qui constitue une violation manifeste de la loi par les ministres concernés, ne soit pas qualifiée comme telle par la Chambre dans son rapport. 

Le Changement se fera dans la vérité, et chaque imposteur sera mis à découvert. Soyez vigilants !

United 4 Cameroon, because Justice matters !

id, non luctus tempus et, eleifend libero quis, felis
fr_FRFR